Comprendre les étapes du parcours de PMA (Procréation Médicalement Assistée) en France, pour les couples de femmes homosexuelles et femmes seules

La Procréation Médicalement Assistée (PMA) ou Assistance Médicale à la Procréation (AMP) est un ensemble de techniques médicales permettant de pallier les difficultés à concevoir un enfant.

La PMA est autorisée, depuis 2021, aux couples de femmes homosexuelles et aux femmes seules.

Dans cet article, nous allons explorer en détail comment se déroule un parcours de PMA en France, pour les couples de femmes homosexuelles et les femmes seules en mettant l’accent sur les différentes étapes, les techniques disponibles et les défis physiques et émotionnels auxquels sont confrontés les femmes qui vivent ce parcours. Si tu es dans un couple hétérosexuel, en difficultés de conception d’un bébé, je te conseille de lire plutôt cet article : Comprendre les étapes du parcours de PMA (Procréation Médicalement Assistée) en France, en cas de difficultés dans la conception d’un bébé ?

La Marmaï - accompagnement parental - couple femmes

Étape 1 : La Consultation Initiale


Le parcours de PMA commence généralement par une consultation initiale auprès d’un médecin spécialiste de la fertilité (gynécologue la plupart du temps).

Lors de cette première rencontre, le médecin prendra le temps d’interroger le couple ou la femme sur son histoire médicale, son mode de vie, son régime alimentaire et ses habitudes.

Des tests de base, seront alors prescrits pour évaluer la santé reproductive de la femme prévue portante mais également la santé globale (IST…) des deux partenaires.


Étape 2 : Le Bilan de Fertilité


Qu’il s’agisse d’un couple de femmes ou d’une femme célibataire, chaque patiente est soumise à une série d’examens pour évaluer sa santé reproductive, et globale.

Ces examens comprennent :

  • Des tests sanguins pour les deux partenaires (IST, immunité aux virus à risque)
  • Un examen gynécologique et une échographie pelvienne pour évaluer l’état de l’utérus, des trompes et des ovaires.
  • Un bilan hormonal pour évaluer le fonctionnement des ovaires.
  • Un bilan de la réserve ovarienne, qui permet d’évaluer le nombre d’ovocytes disponibles.
  • Un bilan des trompes, réalisé le plus souvent par hystérosalpingographie.

En fonction de la situation de chaque personne, d’autres examens peuvent être réalisés.

Une fois que la santé reproductive de la patiente est évaluée, le ou la médecin peut proposer une ou plusieurs techniques de PMA.

La Marmaï - accompagnement parental - couple femmes de dos

Étape 3 : L’accord devant notaire du don de gamètes


La PMA pour les couples de femmes et femmes seules passe forcément par un don de spermatozoïde (voire d’ovocytes dans certaines situations).

Le don de gamètes peut être fait de façon anonyme par un donneur inconnu, ou par un donneur connu du couple ou de la femme.

Dans tous les cas, le couple ou la femme devra faire une démarche, devant notaire, d’accord de don de gamètes avant le début de la conception.

Cela amène des frais supplémentaires, non pris en charge.


Etape 4 : L’attente d’un donneur


Entre la consultation initiale et le début des traitements de PMA, il y a une longue période d’attente (de plusieurs mois voire années en fonction des régions).

Selon l’agence de biomédecine, en décembre 2022 plus de 5500 personnes étaient en attente d’un don de spermatozoïdes, et environ 2000 personnes en attente d’un don d’ovocytes.


Étape 5 : L’entretien psychologique


Un entretien avec une psychologue du service de reproduction, spécialisée dans le domaine est proposé à tous les couples qui le désire.

Pour une femme seule, cet entretien est obligatoire.

La Marmaï - accompagnement parental - couple femmes calin

Étape 6 : Le début des traitements et la surveillance médicale


Les techniques de PMA les plus courantes pour les couples de femmes et femmes seules, sans contexte médical particulière sont l’insémination artificielle en premier lieu puis la fécondation in vitro (FIV) en cas d’échec de l’insémination.

En fonction de chaque situation, d’autres traitements peuvent être proposés.

Pour en savoir plus sur les techniques de PMA les plus courantes, leur principales indications et complications, c’est par ici : Comprendre les techniques de PMA les plus courantes, leurs indications, et principaux effets secondaires.

Les traitements de PMA peuvent être physiquement exigeants et émotionnellement éprouvants.

Toute intervention médicale nécessite une surveillance étroite et régulière, par le biais de bilan sanguin et/ou échographie, qui peut être chronophage et stressante.

Il peut être nécessaire, dans certains cas, si tu es salarié.e, d’en parler avec ton ou ta supérieure pour aménager ton poste si besoin.


Étape 7 : L’attente des résultats


Après avoir suivi le traitement prévu, le couple ou la femme doit attendre, pendant plusieurs jours (entre 10 et 15 jours en fonction de la technique pratiquée) les résultats.

Cette attente peut être l’une des parties les plus difficiles du parcours de PMA, car l’incertitude quant à l’issue du traitement peut être accablante.

De plus, les potentielles tentatives précédentes infructueuses peuvent avoir un impact émotionnel profond.

La Marmaï - accompagnement parental - main couple

Étape 8 : Le test de grossesse & le résultat du traitement


Après ces quelques jours d’attente, vient le jour du test de grossesse

Les résultats varient d’une personne à l’autre et peuvent être influencés par de nombreux facteurs, notamment l’âge, la santé générale, la cause de l’infertilité, la technique utilisée, mais également le hasard.

Il faut savoir que les chances de grossesse lors d’une tentative sans intervention médicale, d’un couple a priori sain, au moment de l’ovulation est d’environ 25%.

En moyenne, les chances de réussite d’une insémination artificielle sont de 15 à 20 % par cycle. Les chances de réussite d’une FIV sont de 30 à 40 % par cycle.

Certaines personnes connaissent le succès dès la première tentative, tandis que d’autres peuvent avoir besoin de plusieurs cycles de traitement.


Prise en charge par la sécurité sociale


Les techniques de PMA sont prises en charge à 100 % par l’Assurance maladie, après accord préalable de la caisse, jusqu’au 43e anniversaire de la femme portante, pour au maximum :

  • 6 Inséminations artificielles
  • 4 FIV

Conclusion


Le parcours de la procréation médicalement assistée est un processus complexe, émotionnellement éprouvant et unique à chaque couple. 

Bien qu’il existe de nombreuses étapes, traitements et options à considérer, l’objectif ultime est de permettre aux personnes concernées de réaliser leur rêve de devenir parents.

Le soutien médical et émotionnel, la patience et la résilience sont essentiels pour traverser ce parcours avec succès. L’espoir et la détermination guident de nombreux couples tout au long de ce voyage, les aidant à surmonter les obstacles et à atteindre enfin leur objectif de fonder une famille. Afin de traverser ce parcours avec le plus de sérénité possible, je te conseille de lire l’article des : 6 mantras positifs pour t’accompagner dans ton parcours de procréation médicalement assistée (PMA)